Oscar

Si j’avais pris mon ordinateur en classe sans rien savoir, sans avoir reçu de formation, je n’y serai jamais arrivé et mon avenir serait resté fermer.

Je me sens complètement autonome : je suis très bien le rythme de la classe et je finis souvent d’écrire mes leçons avant tous les autres élèves.

J’ai 13 ans et j’ai suivi un programme scolaire normal jusqu’au CE1 puis je suis parti 2 ans dans un centre spécialisé pour enfants “DYS” qui se nomme l’hôpital St Pierre.

A la fin de ma deuxième année, vers le mois de Mars j’ai eu la chance d’avoir un ordinateur et j’ai commencé à suivre les cours d’informatique au Centre d’Isabelle.

J’ai suivi ses cours car si je voulais réintégrer une classe de CM1 normal, je devais savoir me servir d’un ordinateur.

Donc depuis le mois de mars, j’ai commencé à étudier différents logiciels. J’ai eu 6 mois pour me préparer à l’ordinateur pour la rentrée des classes de septembre. C’est peu ; en général il faut au moins un an pour se former…

J’étais vraiment peu sûr de moi, inquiet et dans… l’urgence !

Au début, j’allais au Centre informatique tous les mercredis. Chaque séance, je commençais par faire des leçons de dactylo. 2 ou 3 selon les séances. A chaque leçon, je tentais d’atteindre un petit objectif qu’Isabelle me fixait.

Je ne réussissais pas du premier coup, alors je persévérais jusqu’à parvenir au but fixé. Je devais aussi gardé les doigts bien à leur place sur le clavier, sinon je devais recommencer.

Isabelle me donnait aussi des exercices à faire pour le cours suivant pour consolider le placement des doigts et commencer à travailler la vitesse de frappe. Cela m’a permis de prendre mon ordinateur en classe et d’avoir un suivi scolaire normal.

Le jour de la rentrée de CM1 je n’ai pas pris mon ordinateur car je n’en avais pas besoin tout de suite, mais je l’ai emmené le deuxième jour.

Quand j’ai sorti mon ordinateur de mon sac et quand je l’ai ouvert, les têtes de mes camarades se sont tournées vers moi. Tout le monde m’a regardé.

L’institutrice n’est pas venue me voir pour me demander pourquoi j’avais un ordinateur car ma mère le lui avait expliqué.

J’ai donc écris les leçons normalement comme les autres, mais je ne les imprimais pas car au début je n’avais pas d’imprimante, je n’ai eu la possibilité de l’apporter que plus tard.

Quand la cloche de la récré a sonné, je suis sorti avec les autres élèves. J’ai été bombardé de questions sur les raisons pour lesquels j’avais un ordinateur.

Je leur ai répondu que j’étais dyslexique, cela voulais dire que j’avais du mal à lire, à comprendre ma lecture, aussi que je faisais des confusions de lettres et beaucoup de fautes d’orthographe, que j’arrivais à écrire mais avec des difficultés. Je leur ai surtout dit que l’ordinateur allait me faciliter l’écrit et diminuer beaucoup mes fautes car j’avais appris à me servir des différents correcteurs d’orthographe. Que j’en avais même créé un, personnel.

Dès le début de cette année là, j’ai réalisé qu‘une bonne organisation était indispensable. Donc, il fallait que je m’organise sur la classification des matières sur mon ordinateur : j’ai donc créé un dossier pour chaque matière sur le bureau de mon ordinateur et des sous-dossiers pour mieux classer, et m’y retrouver pour chaque semaine et chaque séquence de travail scolaire.

A chaque début de cours, je sortais mon ordinateur et je l’allumais, je le laissais d’abord au bord du bureau et je suivais le cours normalement. Quand je devais m’en servir, je le prenais et je tapais mes leçons.

Au début, c’était agaçant car l’enseignante ne faisait que me demander si je suivais le cours, et si elle n’allait pas trop vite pour moi.

Au contraire, je finissais toujours de copier ma leçon avant les autres ! Ainsi, je pouvais m’intéresser au contenu de mon travail du moment, et travailler sur une mise en page propre, aérée et mettre du surlignage sur les mots importants. Cela m’a beaucoup aider pour apprendre mes leçons ou rendre un devoir.

Avant d’utiliser mon imprimante, j’allais dans la salle informatique de l’école pour imprimer leçons et contrôles, après quand j’ai pu avoir mon imprimante, j’ai été plus cool car je n’avais plus à courir à travers tout l’école. Mon imprimante était installée sur une petite étagère derrière mon bureau. Pour imprimer, je n’avais qu’à mettre mon ordinateur sur l’étagère et envoyer l’impression.

J’étais souvent au fond de la classe car la prise électrique était placée généralement derrière.

J’ai souvent été seul sur un bureau pour deux parce que mon ordinateur prenait pas mal de place. Le fait d’être seul ne m’a pas dérangé, au contraire, je restais davantage concentré sur le cours.

Je suis aujourd’hui en classe de 6ème : il faut que je pense au chargement de ma batterie en permanence car dans certaines classes, il n’y a pas de prise électrique.

Maintenant je me sens dépendant de mon ordinateur et je sais que je ne pourrais pas m’en sortir sans. Cette apprentissage informatique m’a permit de reprendre confiance en moi, de m’intéresser plus à mes cours.

Plus que pour le collège, la formation d’Isabelle m’a donnée des nouveaux points de repères positifs : elle m’a permis d’aborder le problème scolaire en étant moins anxieux, moins décalé par rapport aux autres, moins découragé et j’ai pris conscience que j’avais autant de chance que les autres de réussir. Je me suis senti rassuré et enfin capable de surmonter mes problèmes.